Archives de l’auteur : Juliette Eyméoud

À propos Juliette Eyméoud

Doctorante contractuelle à l'Ehess (laboratoire du CRH), sous la direction de Fanny Cosandey, mon sujet de recherche s'intitule "Une parenté incomplète - Célibat et noblesse dans la France d'Ancien Régime". Je travaille sur des notions telles que la parenté, la filiation, l'économie familiale, le genre, la mémoire et le récit de soi, les phénomènes de transgression/adaptabilité/soumission...

Entretien avec Marianne Jakobi autour du projet DIGA

Propos recueillis par Juliette Eyméoud

Lundi 15 juin 2015, nous rencontrons Marianne Jakobi, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et membre de l’équipe Génétique Artistique de l’ITEM. Spécialiste de titrologie, cette chercheuse participe au projet DIGA dont elle nous a parlé dans lors de cette rencontre. 

M. Jakobi, J. Dieudonné, Dubuffet, Editions Perrin, 2007

M. Jakobi, J. Dieudonné, Dubuffet, Editions Perrin, 2007

C’est dans le cadre de son DEA que Marianne Jakobi se confronte, pour la première fois, à la question du titre. À travers l’exemple particulier de Jean Dubuffet, elle s’intéresse au processus d’élaboration des titres. Dubuffet est le seul artiste, avec Picasso, à avoir réalisé un catalogue raisonné de son œuvre, en pratiquant ce qu’il nomme lui-même la titraison. Allocataire monitrice à l’université de Paris 1-Sorbonne, Marianne Jakobi donne alors une nouvelle ampleur à la question des titres en créant une base de données pour répertorier près de 10 000 œuvres de Dubuffet. C’est à cette époque que la génétique artistique intègre et renouvelle son travail de doctorat. Pierre Marc de Biasi et Ségolène Le Men lui proposent alors de codiriger un séminaire de l’Ens, intitulé « La fabrique du titre » ; séminaire dont les conclusions ont été publiées chez Cnrs-Editions en 2012. Continuer la lecture

La génétique artistique appliquée au Moyen Age, avec Anne Ritz-Guilbert

Propos recueillis par Juliette Eyméoud

ARG-drôleriesgothiques

Mardi 9 juin 2015, nous rencontrons Anne Ritz-Guilbert, chercheur permanent à l’École du Louvre et membre de l’équipe Génétique Artistique de l’ITEM.

Médiéviste et spécialiste de la collection Gaignières, elle nous parle des liens entre Moyen Age et génétique artistique, ainsi que de ses attentes vis-à-vis du projet DIGA.

Continuer la lecture