ITEM, Équipe « Histoire de l’art: processus de création et genèse de l’œuvre », compte-rendu de la réunion du 27 janvier 2014, à l’ENSBA

Par Ilaria Andreoli et Pierre-Marc de Biasi

Présents : Ilaria Andreoli, Claire Barbillon, Pierre-Marc de Biasi, Lizzie Boubli, Anne Ritz-Guilbert, Marianne Jakobi, Ségolène Le Men, François René Martin, Neville Rowley, Nathan Schlanger, Monique Sicard, Richard Walter.
Excusé : Anne Herschberg Pierrot, Pierre Wat.

Après un tour de table, Pierre-Marc de Biasi présente les projets financé inscrits dans le programme d’activités de l’ITEM pour 2014-2015 et d’autres, auxquels l’ITEM participe, qui sont susceptibles d’être intégrés dans le futur.

      1. Projet DIGA – Dictionnaire International de Génétique Artistique

Le projet, cordonné par l’ITEM, a pour partenaire l’École du Louvre et pour institutions associées le Musée du Louvre et l’ENSBA, l’ENS, le Labex TransferS, PSL et l’Université Paris X.
Il vise à produire un corpus de 300/400 définitions et de leur traduction en 12/15 des langues principales avec la collaboration de l’ATILF – Analyse et traitement informatique de la langue française, laboratoire spécialisé dans la traduction et la rédaction des dictionnaires.
Reste à réfléchir sur le périmètre disciplinaire (champs) et chronologique. Les niveaux d’entrées prévus seront quatre:

a) les disciplines créatives retenues ;
b) les concepts cardinaux établis sélectionnés ;
c) les concepts ou notions secondaires ;
d) les notions techniques et spécifiques à chaque discipline et technique.

Le point de départ du projet sera une analyse critique de l’existant, c’est à dire d’un choix de dictionnaires historiques et contemporains, mono et multilingues, généraux et spécifiques à la terminologie artistique, comme de catalogues d’exposition qui ont été traduits en plusieurs langues. L’analyse des corpus de certains artistes Ingres, Rodin, Bourdelle se révèle incontournable, une attention particulière sera consacrée à la terminologie de la sculpture, grâce aux travaux de Claire Barbillon sur les archives des sculpteurs du XIXème siècle, mais aussi à celle de la photographie à ses débuts (Monique Sicard). Les recherches de Lizzie Boubli sur le dessin constituent un socle précieux. Les travaux de Marianne Jakobi sur le titre représentent également une bonne entrée dans la problématique génétique, tout comme les résultats du projet Lexicon, mené par Ségolène Le Men sur les figures et métaphores du livre. Les recherches personnelles de Pierre Wat et de François-René Martin fourniront des ouvertures considérables sur plusieurs corpus majeurs. Itzhak Goldberg pourra, entre autres, contribuer aux entrées concernant l’« installation » et « le visage ». On ne devra pas négliger la collaboration de chercheurs travaillant sur l’espace génétique de l’« atelier », des «Salons », etc. D’une manière générale, il faudra assez vite construire une cartographie (thématique, professionnelle, internationale) des partenaires souhaités ou possibles. Un cartographe du Labex est à notre disposition pour y parvenir. La visite de certaines collections et expositions en cours particulièrement intéressantes pour l’aspect génétique compléteront cette phase de réflexion: l’exposition consacrée à Joseph Cornell au MBA de Lyon (que plusieurs d’entre nous ont visitée) et celle sur Rodin, la lumière de l’Antique (qui se terminait le 16 février…).
Un séminaire de préparation et réflexion sur les thèmes du projet sera organisé au début du deuxième semestre de cette année et pour la prochaine année universitaire. Des invitations à des spécialistes français et internationaux sont à prévoir.

              1. PIF – Pictor in fabula

Il s’agit d’une base de donnés réalisée par l’ITEM sous la direction de Mme Emmanuelle Henin, professeur à l’Université de Reims, rassemblant et inventoriant les anecdotes sur les peintres et la peinture de l’Antiquité à la Renaissance. Il s’agit de convertir la base, qui est pratiquement acquise, et de construire un site web pour la rendre consultable et publique. Dans l’état actuel, les contenus sont très riches mais ne dépassent pas chronologiquement le XVIe siècle. Il sera aussi souhaitable qu’intéressant pour nos recherches de profiter de cette structure mise en place par l’ITEM pour l’enrichir en terme de périodisation, en y intégrant au fur et à mesure de nos travaux, les données de même type relatives l’époque contemporaine.

              1. FLIM – Flaubert et le pouvoir de l’image

Ce programme ANR dirigé par Anne Herschberg Pierrot et Pierre-Marc de Biasi représente la suite d’un projet ANR consacré à Flaubert et la mythologie allemande ; il est centré sur le corpus des écrits (publiés ou manuscrits) de Flaubert considérés sous le rapport de l’image. Le travail engagé est de type systématique et entend se développer comme modélisation du rapport texte/image : le but de constituer une iconothèque d’un type nouveau en termes de base de donnés utilisable pour n’importe quel corpus littéraire ou textuel de la période contemporaine. L’analyse des métadonnées (actuellement en cours de finalisation) est particulièrement complexe dans le cas du corpus Flaubert dans la mesure où l’image (utilisée ou produite) par Flaubert joue un rôle décisif dans son écriture, mais aussi bien en termes de document référentiel qu’en termes de médiation imaginaire ou de principe poétique, en posant des questions qui vont de l’ambition encyclopédique à l’évocation autobiographique, et de l’intermédiarité littérature/arts visuels à la rhétorique de la représentation. Ce projet pourra vraisemblablement être utile à la résolution d’une partie des problèmes posés par DIGA.

              1. Projet « RUINES »

Il ne s’agit pas d’un projet propre à l’ITEM. Initié par Alain Schnapp, c’est projet est piloté par François-René Martin, dans le cadre de l’équipe Histoire de l’art de l’ITEM.
La question de l’implication des membres de l’équipe reste ouverte, selon les intérêts de chacun. Toutes les compétences et propositions en cette matière sont bienvenues. Des liens aux autres projets de l’équipe sont évidemment envisageables et souhaitables.

              1. Colloque Ingres

Dans le prolongement de la journée d’étude de l’année dernière, un colloque international consacré aux aspects génétiques dans l’œuvre d’Ingres est à prévoir pour Juin-Juillet 2014 à Montauban.

Ilaria Andreoli et Pierre-Marc de Biasi