Archives par étiquette : Ilaria Andreoli

Da Parigi a Venezia. La biblioteca d’incunaboli e cinquecentine figurati veneziani di Victor Masséna, principe di Essling.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette conférence de notre collègue Ilaria Andreoli à la Fondation Cini (Venise) :

 » Da Parigi a Venezia. La biblioteca d’incunaboli e cinquecentine figurati veneziani di Victor Masséna, principe di Essling.

Ilaria Andreoli, vincitrice della borsa di studio in memoria di Bruno Visentini, presenta i risultati della sua ricerca sulla personalità e la biblioteca del principe d’Essling, il cui nucleo veneziano è stato acquisito da Vittorio Cini ed è oggi conservato nel « tesoro » della Manica Lunga.

Parteciperà Giancarlo Petrella, autore del volume À la chasse au bonheur: i libri ritrovati di Renzo Bonfiglioli e altri episodi di storia del collezionismo italiano del Novecento, Firenze, Olschki, 2016.

Venezia, Isola di San Giorgio Maggiore, Sala Barbantini
11 novembre 2016, ore 17 « 

Ilaria Andreoli et le défi de la génétique artistique

Propos recueillis par Alice Legé

Ilaria Andreoli est docteur en histoire de l’art moderne, elle enseigne l’Histoire et techniques de l’illustration à l’Université de Caen, au sein du master en Éditions et mémoire des textes.

Ilaria Andreoli, Exercices furieux, 2013

Ilaria Andreoli, Exercises furieux, 2013

Membre de l’équipe d’Histoire de l’art, processus de création et genèse de l’œuvre de l’ITEM, elle est spécialisée en histoire de la gravure et de l’illustration du livre à la Renaissance. Après une maîtrise en Histoire de l’art moderne, un diplôme de spécialisation en Histoire de l’art médiévale et moderne à l’Université de Gênes et un DEA en Histoire moderne de l’Université Lumière Lyon 2, elle a soutenu une thèse codirigée par l’Université de Lyon et l’Université Ca’ Foscari de Venise.
Grâce à de nombreuses bourses de recherche en Europe et aux États-Unis (dont celles de la Ville de Paris, de l’Houghton Library et de Villa i Tatti de l’Université de Harvard ou celle du Centro Vittore Branca de la Fondazione Cini de Venise) elle a pu étudier et rassembler un important corpus à propos du passage du manuscrit à l’imprimé, de la relation entre le texte et l’image, ou encore de la circulation en Europe des modèles dans la xylographie dans le premier siècle de l’imprimerie. Elle a partiellement exploité ce corpus dans ses nombreux articles.

Continuer la lecture