Archives de catégorie : Ressources & articles

Pascale Cugy

Nous portons à votre attention certaines publications de notre collègue, Pascale Cugy, intéressant notre champ d’études.

  • « Variations européennes autour des gravures de mode parisiennes. Commerce, copies et adaptations d’images d’habits sous le règne du Roi-Soleil », Studiolo, n° 13, à paraître en décembre 2016.
  • « À propos de la fabrication des “bonnarts”. Notes sur le recueil Masson de l’École nationale supérieure des beaux-arts (Mas. 1295, vers 1702-1711) », Les Cahiers d’Histoire de l’Art, n° 13, 2015, p. 79-88.
  • « The Album Elye in the Louvre : Claude Simpol, Matthieu Elye, Bernard Picart, and Jean Mariette » (en collab. avec Barbara Brejon de Lavergnée), Master Drawings, vol. 51, n° 4, 2013, p. 451-470.
  • « L’homme-livre et le médecin. Évolution du dessin d’une gravure demi-fine publiée par Nicolas Ier de Larmessin », Nouvelles de l’estampe, n° 244, automne 2013, p. 4-18.

Liste des publications_de Pascale_Cugy

Continuer la lecture

Pictor in Fabula

Le site Pictor in Fabula (« Traits exemplaires des peintres antiques ») est consultable à cette adresse :
http://www.pictorinfabula.com

« Le site Pictor in fabula présente soixante-dix des « traits exemplaires » les plus illustres de la peinture antique et rassemble les témoignages de leur fortune dans les arts et la littérature européennes, jusqu’à la fin du xviiie siècle pour les textes et jusqu’au xxie siècle pour les œuvres plastiques. « 

Titrologie: une nouvelle approche génétique

Par Alice Legé

P.M. de Biasi, M. Jakobi, S. Le Men, La Fabrique du titre, Paris, 2012

P.M. de Biasi, M. Jakobi, S. Le Men, La Fabrique du titre, Paris, 2012

Au sein du projet DIGA, un domaine de recherche voisin de la terminologie critique gagne en visibilité : la Titrologie. L’étude fonctionnelle, structurale et génétique des titres, de leur histoire et de leur attribution apporte des éléments nouveaux à la connaissance des arts plastiques. Parmi les processus de création artistique, le titre constitue une médiation essentielle et mal connue entre l’œuvre, son contexte et sa réception : considéré jusqu’à présent comme il devient aujourd’hui des points de tension majeurs. Qu’en est-il de cette nécessité de nommer l’œuvre ? Comment penser la productivité génétique de ce choc réciproque entre l’écriture et le monde des images ?

Marianne Jakobi et Pierre-Marc de Biasi nous parlent aujourd’hui de cette discipline qui a fait ses premiers pas grâce à leurs travaux : un séminaire de trois ans à l’ENS, des colloques, des journées d’étude et des ouvrages, publiés notamment par CNRS Editions. Continuer la lecture