Quelles traces pour l’histoire de l’art et l’archéologie ? – Journée d’étude

Le 4 avril 2017, se tiendra à la MSH de Clermont-Ferrand une journée d’étude intitulée « Quelles traces pour l’histoire de l’art et l’archéologie ? ». Elle est consacrée à la notion génétique de « trace », dans une approche transdisciplinaire.

« Cette journée d’étude se situe dans le prolongement de questionnement diachroniques et pluridisciplinaires sur l’articulation entre art, artiste, artisan1 et, sur la transmission des techniques, des théories et des images, et dans le cadre de travaux transdisciplinaires du thème 1 « Genèse de l’œuvre », de l’axe 2 « Processus des créations, usages et langages des arts » du CHEC.

Organisée par Catherine Breniquet, Fabienne Colas-Rannou et Marianne Jakobi, enseignants-chercheurs au département d’Histoire de l’art et d’archéologie de l’Université Blaise –Pascal et membre du CHEC, cette journée d’étude s’adresse aux doctorants, jeunes chercheurs et chercheurs confirmés. »

Consulter l’argument


Cette entrée a été publiée dans Colloques & Séminaires, et marquée avec , , , le par .

À propos Floriane Philippe

Ancienne étudiante en classe préparatoire littéraire (Lycée Montaigne, Bordeaux), titulaire d'une licence en Histoire de l'Art et en Philosophie. Intègre l'École du Louvre en première année de master et obtient le diplôme de Muséologie avec un mémoire sur la "Genèse de la notion de "patrimoine de l'humanité" dans l'Entre-deux-guerres". Intéressée par l'esthétique et la théorie de l'art, les arts du XIXe siècle, les processus de création et l'histoire des idées.