Séminaire Anthropologie comparée de l’esquisse, 2016-2017

Anthropologie comparée de l’esquisse. Pratiques, esthétiques et  circulations  des dessins,  plans, ébauches

Musée du quai Branly – EHESS, dans le cadre du pôle « création et processus créatifs » du LabexCAP.

Coordination : Yolaine Escande, Denis Vidal

« L’étude des dessins et des esquisses a été menée le plus souvent dans un cadre  occidental, intéressant en priorité les historiens de l’art, de l’architecture, ou le domaine esthétique. Notre approche se voudrait différente. Nous entendons, d’une part, ouvrir largement l’enquête, en examinant le rôle et le sens que prennent dessins, plans et ébauches dans différentes cultures et civilisations (Chine et Asie du Sud, en particulier) et comment ils circulent entre ces dernières.  Mais nous voudrions aussi commencer à fonder une anthropologie comparée de l’esquisse, en mettant en évidence les formes très diverses que cette dernière peut prendre selon les domaines et les contextes où on en étudie le sens et la pratique. On s’intéressera ainsi, aussi bien, aux formes graphiques de l’esquisse (tracés, brouillons, plans, dessins, schémas, etc.) qu’à toutes les autres  modalités que cette dernière peut prendre (maquettes, prototypes, ébauches, gabarits, animations, simulations, etc.) et dont l’étude est souvent restée confinée, jusqu’alors, à  des cercles très spécialisés. »

Programme et renseignements


Cette entrée a été publiée dans Colloques & Séminaires, et marquée avec , , , le par .

À propos Floriane Philippe

Ancienne étudiante en classe préparatoire littéraire (Lycée Montaigne, Bordeaux), titulaire d'une licence en Histoire de l'Art et en Philosophie. Intègre l'École du Louvre en première année de master et obtient le diplôme de Muséologie avec un mémoire sur la "Genèse de la notion de "patrimoine de l'humanité" dans l'Entre-deux-guerres". Intéressée par l'esthétique et la théorie de l'art, les arts du XIXe siècle, les processus de création et l'histoire des idées.